Une Collection Capsule Késako ?

Les américaines semblent si bien maîtriser le sujet Collection Capsule qu’elles me fascinent (et m’intimident un peu). Ugh, comment peut-on avoir un dressing parfait contenant si peu de vêtements .

Je me posais encore cette question il y a 2 ans. Après un grand tri dans mon armoire, il ne me restait alors plus qu’une trentaine de vêtements dans mon dressing. C’était vraiment très peu mais j’ai réalisé que toutes ces pièces étaient mes préférées. Celles que je pouvais porter sans me lasser durant des mois et que je n’avais pas besoin de beaucoup plusC’est a ce moment là que j’ai décidé de m’inspirer des blogs que je lisais. Project 333, Unfancy, Light by Coco et Zero Waste Home afin de créer ma propre Capsule Wardrobe. La démarche n’a pas été si facile, il m’a fallu réfléchir un peu avant de savoir ce que je voulais vraiment afin de ne plus acheter de manière compulsive.

Avant de vous montrer chacune des pièces cousues, j’ai eu envie d’introduire le projet Collection Capsule par une petite Foire Aux Questions. Elle inclus les divers points qui m’ont intrigués et fait doutés durant le processus.

Une Capsule Wardrobe, qu’est-ce que c’est ? 

En français, « Collection Capsule », ce sont des mini-collections de pièces (incluant vêtements, chaussures, accessoires) qui s’assemblent parfaitement durant une saison. Ce phénomène est de plus en plus en vogue ces dernières années. Nous sommes beaucoup à remettre en question notre garde robe et les Capsule Wardrobes sont la réponse à notre insatisfaction. Certaines marques ont même sortis leurs propres mini collections et on les adore !

Quel est l’intérêt d’avoir une Capsule Wardrobe

Plusieurs raisons m’ont poussés à me lancer dans la création de ma première Capsule Wardrobe.

#1 : Fini les prises de tête le matin au moment de s’habiller

Un placard qui déborde et pourtant rien à vous mettre le matin ? Cela ne vous arrivera plus puisque les pièces qui constituent votre dressing s’accorderont dorénavant toutes entre elles.

#2 : Des économies sur le long terme

Les achats compulsifs jamais portés qui finissent au font de votre armoire sont de l’argent gaspillé. Toutes les vêtements d’une Capsule Wardrobe sont des « investissements » réfléchis à l’avance.  Ce sont des pièces que vous aimez porter et qui s’assemblent avec le reste de votre garde robe.

#3 : Plus de place dans votre armoire

Le syndrôme de l’armoire qui déborde, vous connaissez ? A force d’accumuler les achats non portés sans réfléchir, il vous manque de la place dans votre dressing. Votre placard n’a pourtant pas rétréci. Il est juste débordé de superflu.

Faut-il arrêter le shopping ? 

Non. L’un des intérêts d’avoir une Capsule Wardrobe est de pouvoir voir exactement ce qui a besoin d’être remplacé ou d’être ajouté dans son dressing. Le shopping n’est plus un « hobby » où l’on achète parce que l’on s’ennuie ou par coup de coeur, mais un acte plus responsable. Point.

Il y aura toujours un moment où l’on aura besoin de renouveler un peu sa garde robe à cause de l’usure, lassitude, changement de goût ou prise/perte de poids.

Rien n’empêche de se faire plaisir et s’acheter une nouvelle belle pièce si on en a très envie et que cette dernière s’assemble à la perfection avec ce que l’on possède déjà.

Par où commencer ? 

La grande question ! Je dirais par un tri sans pitié de votre placard afin d’éliminer le surplus et de commencer à avoir une vision d’ensemble de ce que vous aimez porter et ce qui vous va parfaitement.

Combien de temps cela prend-il de créer sa Capsule Wardrobe ? 

Selon moi, les Capsule Wardrobe évoluent avec une personne, elles ne sont donc pas figées et peuvent changer rapidement. Il est possible de créer sa première Collection Capsule en quelques jours si l’on possède déjà la majorité des éléments, sinon cela peut prendre quelques mois.

Créer la mienne a pris trois mois. Il m’a fallu deux mois pour faire le tri car je possédais énormément de choses, et surtout je ne voulais pas me séparer de choses que j’aurai pu regretter.  Et un mois pour réfléchir à la cohérence de ce que je possédais déjà et faire mes nouveaux achats.

Mais je ne veux pas porter que des couleurs neutres …

Un triste constat : la majorité des vêtements présentés dans les Capsule Wardrobe sur le net sont composées de couleurs neutres, du noir / beige / blanc / gris. « Déprimant », c’est un peu ce que je me suis dis en voyant tout ça, c’est carrément à l’opposé de ce que j’aime porter au quotidien. Bien que ce soient des basiques qui s’assemblent avec tout (ou presque), il est possible d’avoir un dressing minimaliste coloré. Si si !

Peut-on avoir une Capsule Wardrobe sans avoir un style décontracté ? 

C’est un autre constat qui m’a bien intrigué en observant les Collections Capsule. La plupart sont basée sur l’association t-shirt / pull + pantalons + baskets / ballerines. Un look décontracté qui n’est pas forcément adapté lorsque l’on a un travail qui implique un contact régulier avec une clientèle en face à face ou que l’on aime avoir l’air « habillée ».

Je n’aime pas porter de pantalons et mes baskets ne sont de sorties que lorsque je vais courir. Je pensais que mes goûts pour les robes et talons seraient incompatibles avec une Collection Capsule. C’est tout le contraire. Cela m’a beaucoup aidé à faire diminuer le nombre de pièces dans mon dressing. Aujourd’hui, je ne possède qu’un jeans comme pantalon et je le vis très bien !

Combien de pièces dois-je avoir pour me constituer une Capsule Wardrobe

Certaines bloggueuses préconisent de choisir une trentaine d’articles par saison. D’autres arrivent à se satisfaire de ce même nombre pour l’année. Il n’y a pas de nombre précis. Le mieux étant de pouvoir s’habiller durant une semaine complète sans avoir à faire une machine entre temps.

Peut-on avoir une Capsule Wardrobe sur l’année ?

J’ai été très inspirée par Béa Johnson qui ne possède qu’une trentaine de pièce pour l’année qui s’assemblent très bien ensemble alors je dirais que oui, c’est possible, elle en est la preuve vivante.

Je suis encore dans le processus d’expérimentation. Quelques mois seulement après mon premier grand tri mais ma garde robe est déjà très épurée. Actuellement, je possède pièces (accessoires et chaussures incluses) pour l’année.

Combien de sessions shopping dois-je faire par an ? 

Contrairement aux bloggeuses américaines qui préconisent une session shopping par trimestre pour le changement de saison, je serai plutôt d’accord avec deux par an. Imaginez un peu, avoir exactement ce dont vous avez besoin et ne pas être distraite par toutes les nouveautés que l’on vous propose chaque semaine durant six mois ? Incroyablement libérateur !

Dois-je acheter du neuf ou de l’occasion ? 

C’est à nouveau une décision personnelle. En commençant l’expérience Capsule Wardrobe, je suis devenue également plus sensible au mouvement « Slow Fashion », acheter moins mais mieux. Pour ma part, sachant que la qualité des vêtements provenant des grandes chaînes de l’industrie de la mode est de plus en plus médiocre et que les conditions de travail des employés en Asie ne s’améliorent pas. J’ai choisi d’acheter mes vêtements en majorité d’occasion via les friperies ou site d’occasions. Le reste auprès de grandes marques qui produisent en Europe.

Acheter où vous souhaitez par rapport à vos valeurs, mais faites attention à la qualité.

Ce système d’organisation a changé ma vie pour le mieux. J’espère vous inspirez à vous lancer également dans l’aventure Collection Capsule. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à les laisser dans les commentaires.

A vos claviers !

Avez vous déjà créé votre Collection Capsule ?

Quelles sont vos ressentis vis à vis de cette méthode ?

Continue Reading

Les Patrons Sélectionnés Collection Capsule

Le projet Couds Ta Collection Capsule a pris un peu de retard mais pas de panique !

J’ai enfin une machine à coudre, un lieu pour pouvoir torpiller l’espace comme je l’entends et surtout le temps de me consacrer à ce projet. Ouf, on peut enfin commencer 🙂

L’objectif de ce projet est de coudre 10 pièces pour cet été 2017. Cette Collection Capsule sera composée uniquement à l’aide de patrons indépendants 100% français.

Choisir ces 10 patrons n’a pas été simple.

  • Mon niveau de couture est pour l’instant « débutant » puisque même si je connais les bases. Je n’ai encore jamais cousu une pièce de A à Z. J’ai donc dû m’adapter et choisir des patrons en fonction de leur facilité.
  • L’une de mes priorités est également que chaque pièce puisse être portée dans le milieu professionnel avec le dress code associé (jeans, marcel, t-shirt et autres vêtements informes sont donc bannis).
  • Étant en Espagne et ayant déjà un gros retard dans ce projet, j’ai dû privilégié les patrons disponibles en version PDF et non papier afin de gagner du temps. Cela exclut de très belles pièces (patron Chemise Suzon de République du Chiffon je pense à toi !).
  • N’ayant pas non plus un budget illimité pour ce projet, j’ai choisi de profiter des patrons qui proposent une ou plusieurs déclinaisons d’un modèle. J’ai également essayé de trouver des patrons gratuits qui me plaisaient afin de réduire un peu le coût du projet.
  • Enfin, la sélection est 100% française. Difficile de résister à d’autres marques étrangères qui proposent de très jolies choses, je les garde pour plus tard.
Je ne vous fais pas patienter plus longtemps… Voici les 10 patrons sélectionnés :

Jupe Mini Sister, Top et Robe Hippie de Vanessa Pouzet

Vanessa Pouzet est l’une des marques de patrons français indépendants que je préfère. Chaque pièce est toujours très féminine et classe. Les patrons sont réputés simples à comprendre.

Coût : 13,80€

Je déclinerai également le top dans sa version robe, affaire à suivre…

Blouse et Robe Areli de République du Chiffon 

J’aime beaucoup République du Chiffon.  J’ai oublié mon livre « Un été Couture » à Lyon, mais je me console avec Areli qui semble être le modèle parfait pour passer l’été au bureau.

Coût : 8€

Top Nana de Dessine Moi Un Patron 

 blan

Dessine Moi Un Patron est une jeune marque créée par une dentiste que je suis de très prêt sur les réseaux sociaux.  À mon grand regret, il y a peu de versions PDF mais coup de chance, Milou a sorti en avance le top Nana. Ce petit haut a l’air très simple à première vue mais les noeuds font toute la différence.

Coût : 8€

 n

 n

Jupe Manhattan de Anne Kerdilès

 blanc 

Les jupes crayon sont de loin ce que je préfère porter au boulot. Ce projet est idéal pour les débutantes comme moi. Le patron contient 2 versions, j’ai choisi de réaliser seulement la « version genoux ».

 Coût : 4€

Chemisier L’Impertinent de MLM Patrons

bl

bl

La difficulté du projet augmente d’un pouce avec la réalisation de ce chemisier d’été. Les patrons MLM sont plutôt basiques mais j’ai craqué en voyant ce chemisier d’été avec son col claudine. Un incontournable pour l’été au bureau !

Coût : 5 €

 blanc

bla

 Robe Frida de Make My Lemonade

À force de la voir partout cette Frida, j’étais assez dubitative quant à l’ajouter au projet ou non. Et puis, il y a quelques semaines, je suis tombée sur la version rayée et colorée de la blogueuse Bee Made qui est juste parfaite ! Cette robe est très simple, parfaite pour les débutants et portable en toutes occasions. Je dis oui !

Coût : Gratuit

Et pour terminer en beauté…

Perfecto Mona de Make My Lemonade

On finit avec le clou du spectacle, une veste ! Pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit d’un perfecto. À première vue ça me semble être « le projet fou » de la série, celui qui fait peur et qu’on appréhende. Je l’imagine déjà dans une version Wax ou Fleurie.

Coût : Gratuit

 blanc

Et me voilà parée pour l’été !

Le coût total des patrons s’élève à :  38,80€ 

Je trouve cette somme très correcte pour une débutante qui commence la couture « pour de vrai »et pour 10 vêtements. Ok, il y a 2 patrons gratuits dans le lot. Je suis très reconnaissante que la marque Wear Lemonade aient laissé ces 2 patrons en libre accès. On ne va pas se mentir, les acheter m’auraient coûter 35,80€ soit presque autant que le coût total du projet ! C’est une bonne façon de découvrir la marque et pourquoi pas me laisser tenter plus tard par l’abonnement d’accès illimité aux patrons Wear Lemonade.

L’investissement est rentable, je peux utiliser ces patrons autant de fois que je le souhaite et ça c’est vraiment l’aspect le plus cool du projet. Se constituer une collection de patrons me paraît une très bonne idée. Je sais que je les garderai très longtemps, ils n’ont pas de date de péremption. Une fois le PDF téléchargé, je peux l’imprimer et le coudre autant de fois que je le souhaite.

Quels patrons avez-vous choisi pour votre Collection Capsule ?

Credits photos :

  1. images Vanessa Pouzet
  2. images République du Chiffon
  3. image Dessine Moi Un Patron 
  4. image Anne Kerdilès
  5. image MLM Patrons
  6. images Make My Lemonade 
Continue Reading

Mes 5 résolutions de l’Été

J’ai pour habitude de prendre des bonnes résolutions tous les trimestres de l’année et cet été 2017 ne dérogera pas à la règle. La saison des vacances scolaires ne sera pas synonyme de vacances pour moi mais ce n’est pas une raison pour ne pas prendre de bonnes résolutions, et encore moins de ne pas les partager ici.

#1 Coudre ma Collection Capsule d’Été

Je sais, je sais, cela fait des mois que ce projet est annoncé et toujours rien à l’horizon par ici. Ça arrive, pour de bon ! En effet, il ne reste plus qu’à faire une razzia de tissus et matériel de mercerie avant de mettre en route ma nouvelle machine à coudre.

Les 10 patrons indépendants français sont sélectionnés, achetés et imprimés. D’ailleurs je vous en annoncerai les heureux élus cette semaine. 😉

#2 Découvrir les initiatives créatives et durables locales

En arrivant au pays d’Inditex, je ne vous cache pas que j’ai été assez découragée dans ma démarche d’Upcycling et Slow Fashion. Les marques locales fast-fashion internationalement connues sont présentes dans tous les coins de rue à des prix moins chers qu’en France. Les friperies en sont remplies également a des prix parfois identiques à ceux des magasins. Les sacs plastiques sont encore en vente dans les supermarchés.

À première vue, difficile de penser que l’Espagne est prête à consommer de manière plus éthique et responsable. Malgré tout, Barcelone reste une ville très créative. De nombreux évènements et lieux sont dédiés à la mode, au développement durable et à la consommation responsable. Il ne me reste plus qu’à investiger pour les découvrir et les partager avec vous.

 #3 Reprendre ce blog et un rythme de vidéos régulier

Cette pause de six mois loin des ateliers Upcycling, du blogging et des vidéos était nécessaire. Elle m’a permis d’accéder à une très belle opportunité professionnelle et de construire les fondations de ma nouvelle vie barcelonaise. Néanmoins, cela me manque beaucoup de ne plus faire de vidéos, de partager mes découvertes et transformations de vêtements.

Cet été, j’aurai un peu plus de temps libre, j’ai donc préparé mon planning éditorial. On se retrouvera ici chaque semaine pour parler du projet Collection Capsule mais pas que ! Il y aura également des articles Upcycling, et de mode de vie responsable.

#4 Explorer la Catalogne

J’ai passé mes 6 premiers mois à Barcelone tant focalisée à construire ma vie ici (souvenez-vous, je débarquais en partant à zéro) que je n’ai pas encore eu le temps de visiter les monuments incontournables de la ville ni de la région.

Ce dernier semestre j’ai quand même pu visiter Sitges qui m’a totalement dépaysé le temps d’un week-end, PortAventura qui reste malgré tout un parc d’attraction incontournable. J’ai également pu assister à de nombreuses traditions locales et découvrir la gastronomie catalane.

Sur ma liste cet été, il y a donc :

  • la montage de Monserrat;
  • les villes de Cadaques, Cambrils, Pals et Peratallada;
  • découvrir les parcs del Guinardo, Güell et le labyrinthe d’Horta
  • profiter un maximum des évènements gratuits en plein air

#5 Me préparer pour la nouvelle saison running

La Catalogne est une région formidable pour tous celles et ceux qui aiment courir. Il y a des courses organisées toutes les semaines (à l’exception d’Août), dans tous les quartiers de Barcelone et les villes aux alentours.

En six mois, j’ai participé à 3 courses officielles barcelonaises. Au départ, c’était juste une façon de découvrir la ville d’une autre manière dont je suis vite devenue accro. Il y a de possibilités et de terrains de jeux en Catalogne que se réveiller tôt le dimanche matin pour chausser mes runnings est devenu un plaisir !

En Septembre prochain, je participerai au Challenge BCN 10k. Celui-ci consiste à courir 16 courses officielles de Septembre à Juillet. Ce qui m’attire dans ce défi est sa diversité. On y retrouve des courses de quartiers mais également la fameuse « Cursa de Nassos » du 31 décembre, celle des pompiers, d’une salle de sport catalane et même du Corte Inglès. Je me laisse donc l’été pour retrouver un rythme régulier d’entrainement afin d’être prête pour Septembre.

Et pour vous, quelles sont vos résolutions de cet été ? 

Continue Reading

5 choses à faire avant de s’expatrier à Barcelone

J’inaugure aujourd’hui le premier billet d’une longue série sur le thème de Barcelone.

Ce blog ne deviendra pas un blog d’expat pour autant. Seulement, j’ai si souvent été déçue par ce que j’ai pu lire sur internet avant de m’installer à Barcelone qu’il me tient à coeur d’écrire quelques articles sur le sujet. Histoire de rétablir quelques vérités… Et puis, je vis tellement de belles choses depuis 4 mois que j’ai envie de les partager ici.

Que vous souhaitez venir à Barcelone pour parfaire votre Espagnol ? Faire la fête avec vos potes ? Changer de vie ? Ou avoir expérience à l’étranger sans partir très loin ? Il est primordial d’avoir une vision claire sur l’expérience que vous avez envie de vivre. Ces quelques conseils peuvent vous aider à mieux vous préparer.

Prendre la température du marché de l’emploi 

Quand tu fais ta première recherche d’emploi sur Infojobs

A moins de vivre sur vos économies, il va falloir passer par la case « Travail ».

L’une des meilleures façon de tâter le terrain est de jeter un oeil sur le site d’Infojobs (l’équivalent du Pôle Emploi espagnol), ou encore Monster, Page Personnel.

Sachez que le salaire moyen en Espagne est de 825 EUR (depuis 2017). Renseignez vous sur les opportunités dans votre secteur d’activité. Et surtout, regardez les annonces postées et les salaires associés.

Sans expérience (ou pour vivre vos premiers mois sans stress financier), il vous sera toujours possible en dernier recours de trouver un poste dans un call-center. C’est LE secteur qui recrute à bras ouverts tout au long de l’année.

Demander son NIE avant quitter la France

Quand tu reçois enfin ton NIE après des semaines d’attente

L’une des erreurs les plus fréquentes est de ne pas demander son NIE avant de s’installer en Espagne.

L’obtention de ce Numéro d’Identification d’Étranger est indispensable. Grâce à lui, vous pourrez ouvrir un compte bancaire, trouver un travail, accéder à la sécurité sociale, louer un appartement etc.

Le problème, si vous attendez d’être à Barcelone, c’est que les délais d’attente peuvent être longs, très, très longs…

En effet, beaucoup d’étrangers attendent d’être à Barcelone pour effectuer cette démarche. Résultat : une forte demande qui engendre des semaines d’attente et une procédure beaucoup plus complexe.

Le plus simple est de vous rendre au Consulat d’Espagne le plus proche de chez vous (en France).

Une fois le rendez-vous pris, il vous faudra demander un NIE provisoire de 3 mois. Cette formalité n’est pas gratuite, elle vous coutera moins de 10 EUR. Je vous conseille de vous y prendre deux mois avant votre départ.

Planifier son budget 

Quand tu découvres le prix des sous-locations barcelonaises l’été

Qu’on se le dise, à moins de partir avec une valise sous le bras, un déménagement coûte toujours un minimum d’argent.

Entre le transport, la caution de l’appartement (entre 1 et 2 mois), le premier loyer, les frais de résiliations, les premières dépenses de la vie sur place etc on se retrouve vite avec une somme assez conséquente à devoir débourser en quelques jours. Le reste du coût de la vie reste plutôt abordable en comparaison de la France.

Afin de pouvoir vivre votre premier mois sereinement, comptez au moins 1000EUR si vous optez pour la colocation ou 2500EUR en location d’un appartement.

Choisir entre colocation ou location

Quand tu visites une énième chambre minuscule et sombre à prix d’or

Le coût de la vie en Espagne est moins cher qu’en France, néanmoins les loyers restent très chers.

Une chambre en colocation vous coûtera entre 300 et 400EUR par mois (charges incluses, si on vous demande plus, fuyez…) avec 1 mois de caution.  La location d’un appartement à Barcelone reste plus complexe.

L’offre en studio / T1 étant très pauvre, les prix flambent (comptez minimum 600EUR pour un studio). Etrangement, ce sont les T2, T3 qui sont le plus abordables (entre 600-800EUR vous pourrez trouver quelque chose de correct avec 2 à 3 chambres pas trop mal situé).

À savoir, pour louer un appartement on vous demandera minimum 2 mois de caution, votre NIE, votre contrat de travail et parfois, un garant espagnol ou 1 mois de caution annuelle. Je vous conseille également de vous faire aider de quelqu’un ayant un niveau d’Espagnol natif ou avancé afin d’éviter les éventuelles clauses abusives sur le contrat.

Checker son niveau d’espagnol

Quand tu fais l’effort de parler castillan et qu’on te réponds en catalan

Barcelone est une ville internationale, néanmoins l’espagnol reste la langue officielle. Si vous souhaitez vous intégrer un minimum, il vous faudra apprendre les bases pour vous débrouiller tout seul dans la vie quotidienne et éviter les situations délicates.
En partant, j’avais un niveau B1 un peu rouillé après quelques années sans pratique. Une fois sur place, tout s’est remis en place très vite. Duolingo peut vous aider à apprendre rapidement avant votre arrivée mais rien ne remplacera le contact avec les espagnols pour progresser plus vite. Le catalan n’est pas obligatoire pour vivre à Barcelone mais sachez qu’elle n’en reste pas moins la langue officielle et celle qui fait la différence entre un autochtone et un « guirri ».

 

 

Continue Reading

Le Projet « Couds Ta Collection Capsule »

Comme je l’annonçais il y a quelques jours, je me lance le défi de coudre une mini Collection Capsule pour cet été.

L’idée a germée, entre deux cartons, au moment de mon déménagement. Je me suis rendue compte que je n’avais pratiquement plus de vêtements pour l’été. Ça ne m’aurait pas gênée plus que ça en France car l’été est relativement court mais à Barcelone c’est une autre histoire… Le climat est différent et les deux semaines « d’hiver » viennent de se terminer. J’ai l’impression que nous sommes déjà au Printemps, avec 15°C quotidiennement en plein mois de Février…

Le but du projet CTCC ?

Construire une Collection Capsule d’été de minimum 10 pièces, pour la plupart, à l’aide de patrons couture indépendants français.

La sélection des patrons coutures indépendants

Au cours des trois dernières années, les patrons de « couture moderne » se sont développés sur la toile. Les modèles sont parfois plus chouettes que ceux que l’on peut trouver en boutiques. Les jeunes marques françaises n’ont plus rien à envier aux Zara & Co. Je vous dévoilerai ceux que j’ai choisi dans un prochain article, patience !

Le choix d’un style

Si j’ai bien appris une leçon au cours des deux dernières années, c’est qu’avoir un style adapté à son mode de vie est LA base. J’ai la chance de ne pas avoir de dress-code imposé au boulot, j’aime être confortable tout en restant élégante.

S’adapter à sa morphologie est également essentiel. Étant petite et menue, je peux d’or et déjà oublié les jupes midi, les baggy, les robes bouffantes, et autres vêtements oversized.

Une palette de couleurs

Je regrette que la majorité des Collections Capsule circulant sur le net ne soient composées que des dégradées de noir, blanc, gris, beige… Ce n’est pas ma vision d’une Collection Capsule harmonieuse. Le noir et le blanc reste néanmoins de bons basiques.  L’un des avantages de l’été c’est qu’il est beaucoup plus facile de porter des couleurs vives.

Les couleurs majeures de ma Collection Capsule seront le rouge, rose et violet. Elles s’accorderont facilement avec du rose clair, orange rouille, jaune moutarde, vert d’eau et bleu marine.

10 pièces, 10 tenues

Difficile de ne choisir « que » 10 pièces. Bien entendu, je n’inclus pas les accessoires et chaussures.

Dans ma liste, il y a : un kimono, une combinaison, deux tops, trois robes, un pantalon, deux jupes.

Un budget limité

Le budget est un point important du projet. Entre les patrons et le tissu, je pense que le prix d’un vêtement oscillera entre 3€ et 40€, soit pas plus cher qu’un vêtement fast-fashion !

Les principaux obstacles

Chaque nouveau projet est parsemé d’embûches, les connaître permets de mieux les anticiper et d’arriver au bout du challenge. Mon principal obstacle n’est pas le temps mais l’organisation. Travailler 40h par semaine réduit déjà mon temps disponible pour me consacrer à ce projet. La vie en colocation et ses nombreuses règles de vie en communauté s’ajoute à l’équation. Au cours des deux derniers mois il a été difficile pour moi de m’ajuster à ce nouvel environnement après avoir vécu des années seule. De plus, je n’ai pas encore récupéré ma machine à coudre et mes livres de couture en France. À moi de jongler avec ces nouvelles contraintes pour arriver à terme du projet !

Date d’échéance du projet : le 1er Juillet 2017

Continue Reading